Samedi dernier, je suis allé aux 30 ans d’un ami.
Il avait organisé un truc plutot sympas appelé “Kara-rocké”.

Le principe :
lui, musicien, et ses potes (aussi musiciens) ont préparé quelques dizaines de morceaux et nous ont fournis la liste complète quelques jours avant la soirée (histoire de pouvoir s’entrainer dans la salle de bain).
Et samedi, on a chacun choisi un morceau et on a été le chanter avec le groupe, le tout en live !
Ca m’a permis de remonter sur scene après plus de 10 (j’ai eu mon époque guitare-grunge-cheveux-longs), et ça fait quelque chose.
Alors, j’avais choisi In Bloom de Nirvana, faut dire aussi que le maitre des lieux s’était réservé Killing in the name

Le seul problème, c’est que le groupe avait fait l’impasse sur quelques chansons (en même temps vu le nombre de titres qu’ils ont joué, on peut pas vraiment trouver à redire), et donc me voila parti sur Come As You Are, que je connais un peu mon bien et qui surtout est vachement plus dur à chanter pour un mec n’ayant qu’un sens du rythme assez vague… j’étais pas réputé pour être toujours dans le temps avec mon groupe Bref, c’était un bon massacre, mais c’était bien bon quand même.
Alors en l’hommage de la chanson que je voulais assassiner :

Je rajoute que j’étais tellement a bloc que j’ai trouvé le moyen de reprendre un instrument en fin de soirée, et non pas la guitare, mais la batterie…
Un autre massacre, mais c’était mon premier morceau complet à la batterie avec un groupe, et surement le plus long moment de ma vie avec des baguettes dans les mains. Heureusement qu’à cette heure de la soirée, les gens avaient un certain nombre de verres dans le nez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *