Mock Java Mail

Aujourd’hui, en me levant, j’ai vu un gars très respectable (Mister DOJ) twitter un lien vers http://mocksmtpserver.codeplex.com, grosso modo, c’est un mini serveur SMTP qui crache dans la console tous les mails qu’il devrait envoyer.
Alors, ca à l’air bien comme ça, reste que d’un premier coup d’oeil, j’aurai tendance à préférer mock-javamail. Et si respectable DOJ ne mentionne pas mock-javamail, d’autres ne doivent pas en connaître l’existence.
Le truc dommage, c’est qu’en recherchant un peu, on retrouve plus la doc (oracle qui rachète sun, tout ca).
Y’a peut-être un projet qui à pris la suite (et dans ce cas, je suis pas au courant), mais en tout cas, ca marche toujours bien et ça permet de mocker l’envoi de mail (remarquez avec un nom comme ça, on aurait pu s’en douter). Mais à la différence de mocksmtpserver, il va faire ça en mémoire.
Aller un petit exemple de code…
Prenons le cas où on utilise spring et comme dans la doc (http://static.springsource.org/spring/docs/3.0.x/reference/mail.html) on envoi ses mails avec un bout de code tout simple :

public void sendMessage() {
// of course you would use DI in any real-world cases
JavaMailSenderImpl sender = new JavaMailSenderImpl();
sender.setHost("mail.host.com");
MimeMessage message = sender.createMimeMessage();
MimeMessageHelper helper = new MimeMessageHelper(message);
helper.setTo("test@host.com");
helper.setText("Thank you for ordering!");
sender.send(message);
}

Un truc magique avec, c’est que pour mettre le mock et tester ce bout de code, il suffit de mettre le jar dans le classpath de notre application, donc si vous utilisez Maven (si vous l’utilisez pas, faites le), on rajoute la dépendance :

<dependency>
<groupId>org.jvnet.mock-javamail</groupId>
<artifactId>mock-javamail</artifactId>
<version>1.7</version>
<scope>test</scope>
</dependency>

Et hop, comme par magie, les mails ne sont plus envoyés mais stockés dans une grosse Map, et voici un test qu’on peut faire :

@Test
public void testSendMessage() throws Exception {
// Hop, c'est là que c'est cool, on accède à une pseudo boite mail des users (une List), le tout en mémoire
Mailbox mailbox=Mailbox.get("test@host.com");
assertTrue(mailbox.isEmpty());
// l'appel de la méthode
mailer.sendMessage();
// on teste qu'on a bien reçu un message
assertFalse("The mock mailbox is empty", mailbox.isEmpty());
assertEquals(1,mailbox.size());
// vu qu'on est en mémoire, on peut tester le contenu
Message message=mailbox.get(0);
assertEquals("Thank you for ordering!",message.getSubject());
}

Donc, pour moi, ça reste LE framework à retenir pour tester l’envoi de mail en java car il est simple d’utilisation, non-intrusif, bref il fait le job et il le fait bien.

The Stranger Song [Leonard Cohen]

Une chanson pas dans le même style de d’habitude, mais très jolie The Stranger Song.
Moi, j’aime bien Leonard Cohen, surtout les vieilles chansons, vachement mélancoliques tout ça.Bon la plus triste c’est quand même The Partisan, mais je trouve que The Stranger Song est plus intéressante.

 

Come Around [Collie Buddz]

Yeah man, encore une tune ragga (bin ouais j’aime bien).
Alors celle-là (bien connue aussi), comme on dit chez moi “elle claque sa grand-mère”.
Et c’est en regardant la vidéo suivante que je viens de remarquer que le mec est un blanc qui ressemble vaguement à Eminem. Moi qui pensait trouver un black façon rasta… comme quoi les idées reçues hein. Bon, ça prouve que je regarde pas trop les clips sur youtube et que les blancs savent aussi faire du ragga qui tache.

All Out [Elephant Man]

Un bonne tune de Dance Hall… Ca commence à dater, mais comme j’ai pas de son nouveau (si quelqu’un veut m’en envoyer, je prend).

Pour les amateurs de sons propres, de mélodies, etc. c’est pas la bonne tune, la c’est du Ragga Dance Hall, c’est sale et c’est bon.

Première soirée au cercle Clichy

En ce moment les cercles de jeu offrent la cotisation annuelle, vu que les cotisations sont valables pour l’année civile, ca serait le comble de la faire payer pour quelques jours restant.
Et donc, c’est le bon moment pour découvrir les cercles que vous ne connaissez pas.
Donc me voila hier 20H, dans ce cercle, place Clichy.

1ère impression

Ce qu’on m’a dit est vrai, la population change de celle que je connais a l’ACF, ici, c’est plus jeune, plus cosmopolite et le dress-code “chemise + chaussures de ville” n’est pas obligatoire (malgré un panneau bannissant les baskets, non respecté). Ca m’arrange, je peux enfin rentrer dans un cercle sans passer chez moi me changer et ainsi garder mon sweat a capuche préféré :)
Un peu d’attente a cause du tournoi qui va commencer… J’ai préféré m’inscrire sur la liste de cash sur la table a 100 et les 2 tables a 50. Au final, c’est une table a 50 qui s’offre a moi la première, c’est parti…

Patience (jusqu’aux As)

Ne connaissant personne et pas non plus les habitudes de relance à la table, je décide de patienter tranquillement, regarder ce qui se passe et construire une image de serrure (ça peut toujours servir). 2 tours, je rentre qu’en limpant avec des mains a potentiel, dégage assez vite quand ca relance, gagne un pot avec un AQ en relançant preflop. Viens un coup un peu surréaliste : je découvre les As en petite ou grosse blind je sais plus. En face de moi, ça ouvre a 12, suivi une fois, puis 2. J’ai pas vraiment envie de faire un pot multi joueurs, donc je relance tapis 110, tant pis pour la discrétion, a priori tout le mode sais que j’ai les As, peut-être les rois. “Couché”, “couché”… et suivi. Un mec qui vient de s’assoir et qui a pour principe de toujours jouer sa première main (c’et ce qu’il dira à la fin du coup) suit donc avec… 3 et 5 de coeur. Finalement contre mes As, c’est pas la main la plus pourrie. Le tableau arrive : 4, 5 (ouch), 7, bordel ca reste de son coté, 8 et 4. Youpi, voila plus de 100 euros facilement gagné, mais c’est marrant comment même avec les As, tu flippe ta mère ! :)

Mr Large et Mr Serrure

Avec un peu plus de 200 euros, ça me laisse plus de marge pour jouer, et il n’y a que 3 personnes qui peuvent me vider mon stack. 2 jouent assez classiques, et un joue beaucoup plus large, relance souvent préflop, continuation bet quasi systématique, continue ses relances au turn et à la river, suit assez souvent avec une middle paire… Mr Large. Diamétralement opposé, j’ai changé de place pour éviter les place 1 et 2 (on voit rien à ses places là), je suis assis tranquille et ai une image de grosse serrure… je vole quelques petits coups et même Mr Large est plus gentil quand je rentre : même avec 2 paires, il ne fait qu’un check-call, redoutant une suite relativement improbable, mais bat quand même mes 2 paires légèrement en-dessous (pour infos, il a touché sa 2ème paire a la river). Donc finalement, j’ai l’impression que ma soirée va presque se résumer aux confrontations entre moi et Mr Large, avec quelques invités de temps en temps. J’ai entendu un mec dire “A chaque fois, les coups entre eux deux, ils sont violents !”.

Une donation de plus de 200 euros

En late position, je trouve JJ, relance à 14 et fait fuire 3 des 4 limpers. Devinez qui reste ? Mr Large (bien joué) qui est dans les blindes. Arrive le flop 694, pas coloré. Mr Large… ouvre a 24. Je suis, à moitié pour trapper, à moitié pour éviter que le pot parte en couilles et à moitié pour être sur de pas voir un As ou un roi à la turn. La turn justement est une carte qui ne change rien (j’espère en tout cas) un 2. Mr Large continue et balance 40 dans le pot. Man plan de “pot control” vient d’en prendre un coup… Vu que c’est Mr Large, y’a quand même de grandes chances que je soit devant. Allez hop “tout au milieu” pour 130. Mr Large n’en mène pas large… fait la gueule (il doit avoir un 9), et finalement suit. A la river, un 6 tombe, ça me protège éventuellement d’une double paire… sauf que Large avait 7 et 6 :)
J’essaye de pas péter les plombs, évite d’écouter les “Ho putain, c’est moche…” de la table. Je me réconforte en me disant qu’il vient de me faire une donation d’environ 200 euros (en espérance de gains), ouais, sauf que c’est lui qui rajoute plus de 400 euros à son tapis. Moi j’en rajoute 100, mais les miens viennent direct de ma poche.

Refill

Quelques coups après, je découvre K10 dans les blinds. Un des gros stacks relance a 12, Mr Large suit évidemment, et je décide de payer (légèrement en tilt, faut bien l’avouer). Le flop semble cool pour moi 7K4. Allez, check, on verra bien ce que fait mon relanceur initial. Celui-ci lance 30 dans le pot, il a l’air plutôt serein. Mr Large suit (comme d’hab’). Bon, et là avec K10, c’est quand même pas super cool : Mr Large peut avoir toucher, mais a priori, avec une grosse main, il aurait surement relancé, surement plus en float (il a la position) et puis c’est Mr Large, donc on va dire que ça fait partie des aléas. Reste “Gros Stack” qui soit s’est fait niqué avec QQ ou JJ (voir AQ, AJ), soit me domine avec AK ou AA (voir KQ ou KJ).
Bla bla bla, allez on balance le reste -tout juste 70-, on verra bien, au pire je rentre tôt à la maison (ouais “en tilt” est pas super loin comme description non plus). “Gros Stack” tire la gueule et jette ses cartes, je le vois bien sur un JJ. Mr Large aussi est pas content, mais en même temps 40 à rajouter c’est pas grand chose pour lui, donc il suit. Il montre un 7-rien, en disant “je croyais que t’étais a tirage”, effectivement y’avait 2 cartes de la même couleur. Assez amusé par cette situation à répétition, on regarde la turn et la river, rien n’arrive et je regagne une partie de ce que j’ai perdu avant, en tout cas je suis à jeu.

Mon coup de la soirée

Après avoir perdu un peu de tunes (je dois être dans les 150), j’ouvre A10 en late position, Mr Large UTG ouvre préflop a 12 ou 14, je suis. Arrive un joli flop 8 haut, et Mr Large… check. A tiens, chelou ça… Bon bin on va en profiter hein, des fois que mon image tient toujours il devrait se barrer assez vite. Je lance à 20. “Suivi”. Oups… en même temps ça peut être juste un float. Encore une carte de merde en dessous du 8. Mr Large recheck, on va continuer l’histoire “j’ai toucher une paire” ou “j’avais une paire moyenne servie”, et 40 dans le pot, Mr Large fait la gueule mais suit assez vite. Bon, soit il fait un gros acting et un joli slow-play (pas a son habitude) soit il a pas grand chose, un tirage ou une paire très très petite. Une dernière carte pourrie arrive, elle double une autre carte je crois. Mr Large à pas l’air content, check. Avec mon A10, je peux checker, et sauver les 50 euros qu’il reste… sauf qu’avec A10, je ne gagne pas contre beaucoup de mains. Sans compter que ça va faire sauter l’image de serrure que j’ai construite (bon ça OK, j’y ai pas beaucoup pensé sur le coup).
Dans un des premiers livres de poker que j’ai lu, le mec raconte un 3 barrel bluff (bluff sur le flop/turn et river) et dit un truc du style : “Beaucoup de gens peuvent bluffer au flop, beaucoup moins bluffent au flop ET au turn, et personne ne bluff au flop ET au turn Et a la river” (Bon depuis que le mec a écrit ça, ça a bien changé). Après avoir lu ça, j’ai testé et gagné quelques jolis pots. Ensuite, j’ai perdu pas mal d’argent à cause de cette connerie. Et maintenant, y’a des fois ou je me dis “J’aurai du faire un 3 barrel bluff”. Et des fois, ça me démange…
Donc, après une seconde d’hésitation et après avoir vu la tête pas contente de Mr Large, je décide d’envoyer a peu près ce qui me reste. Mr Large jette instantanément ses cartes, se lève pour aller fumer une clope et retourne AK… :)
La tentation de retourner mon A10 perdant était très très forte ! Mais je me suis dis que je pourrai profiter de mon image de serrure encore un peu.

Je sors

Au final je sort de la soirée gagnant (+85 euros), pas énorme, mais positif, avec la sensation d’avoir plutôt bien joué et ayant passé une bonne soirée.
Je trouve l’atmosphère du cercle clichy moins sympas que l’ACF, et puis y’a moins de table de cash, mais les blindes 1/2 me paraissent plus logiques que les blindes 2/2 et le fait de pas avoir à se changer pour aller jouer compensent bien.

Samourai Showdown [RZA]

Ghost Dog a été mon film préféré de 1999, que j’ai vu tout seul dans un ciné de Poitier (déplacement pour un boulot), la soirée était plutôt a se flinguer, mais le film m’a bien changé les idées.

La BO est vraiment top, RZA a signé des beats qui collent vraiment à l’atmosphère du film (ou c’est le film qui colle a la musique).

Samourai Showdown alterne des parties inquietantes et des parties douces.C’est sur ce beat que ce passe une partie du film, et c’est juste bien.
A noter : il existe une version japonaise de la BO qui contient surtout les instrus, ca vaut le coup.

Allez le générique avec l’instru : http://www.youtube.com/watch?v=HRThrLVB3Sc

Children Children [Scotty]

Vu qu’il reste un peu de neige… sisi, sur le terrain de tennis/hand/foot en bitume d’en bas de chez moi, il en reste encore un peu.Je vous livre ma chanson préférée de “Je-suis-en-voiture-et-je-me-dirige-vers-les-pyrennées-histoire-de-faire-un-WE-tranquille-avec-mon-snow”.

Ouais, c’est un peu spécifique, mais c’est ce qui arrive quand vous écoutez le même CD dans les mêmes circonstances. A chaque fois que vous réécoutez le CD, ça vous refait penser à la dite circonstance. Là j’ai de la chance, le snow, ça me met toujours de bonne humeur, du coup le CD aussi.

Continue reading

Le Métèque [Roçé]

Y’a des chansons qui résonnent en vous parce que vous vous reconnaissez dans les paroles… Le métèque de Roçé fait partie des miennes.

Alors non, ce n’est pas une reprise de Joey Star (bien que sa version soit sortie peut de temps après), mais bien une reprise de Georges Moustaki.

J’adore les textes de Roçé, même si certains disent que c’est du rap d’intello.